Le Yak 52 - RA 1006K


En 1975, Yakovlev annonça la sortie d’un nouvel avion d’entraînement et d’acrobatie basé sur le Yakovlev Yak-18.

Baptisé Yak-50, il fit son premier vol cette même année. Il fut conçu afin de participer aux championnats du monde d’acrobatie de 1976 à Kiev. Ils finirent aux cinq premières places dans les épreuves féminines et aux trois premières chez les hommes.

Par la suite, les Yak-50 vont rapidement équiper les écoles d’entraînement soviétiques.



Histoire du Yak 52

Le Yak-52 est mû par un moteur en étoile Vedeneïev M-14P qui actionne une hélice bipale à pas variable.

Cet appareil comporte de nombreux perfectionnements, à savoir une aile sans élément central et directement rattachée au fuselage, l’habitacle est loin en arrière sur le fuselage, le pilote étant à hauteur du bord de fuite des ailes et le train d’atterrissage était semi-escamotable.

Le fait que le train d’atterrissage ne soit que semi-escamotable est avant tout un gage de sécurité en cas d’atterrissage forcé, le choc étant en partie absorbé par les pneus. étant spécialement étudié pour les vols acrobatiques, la structure peut encaisser des forces allant de +7à -5G.

 


Variantes du Yak 52

Le Yak-52W est une version comportant une avionique de type«Ouest», le Yak-52TW ne possède plus de train tricycle alors que le Yak-52M est une version super-modernisée par la Russie disposant même de sièges éjectables,d’un nouveau moteur et d’une avionique revue. Il a fait son premier vol en 2004.

Une ultime version, le Yak-53, est un Yak-52 monoplace conçu en Roumanie et dépourvu de tout équipement superflu et des gouvernes à ressort.Son avionique est nouvelle mais il conserve l’émetteur-récepteur VHF du Yak-52.

Le Yak-52 fut utilisé par l’Armée Rouge ainsi que dans les pays satellites. Ils connurent un grand succès dans le secteur civil. En effet,on les retrouve un peu partout dans le monde, utilisés par des passionnés ou des mordus d’acrobatie aérienne depuis la chute du mur de Berlin, en 1991. Un autre avantage que procure ces avions réside dans le fait que les appareils russes sont généralement conçus pour être utilisé dans des milieux difficiles avec peu de moyens.

Le Yak-53 a battu des records de montée dans sa catégorie.Le Yak-50 fut fabriqué en URSS alors que le Yak-52 et le Yak-53 le furent en Roumanie, via IAv Bacau. La production du Yak-50 cessa en 1985 alors que celle du Yak-52 a subsisté, même si très peu d’appareils ont été produits depuis1991. Aujourd’hui, environ 2000 machines ont été construites toutes versions confondues.


Caractéristiques YAK52

Equipage : 2
Longueur : 7.745 m (25 ft 5 in)
Envergure : 9.30 m (30 ft 6¼ in)
Hauteur
: 2.70 m (8 ft 10¼ in)
Surface des ailes
: 15 m² (161.5 ft²)
Masse à vide :
1015 kg
Masse maximale au décollage : 1305 kg
Vitesse maximale : 300 km/h en palier
Vitesse de décrochage : 105 km/h en lisse
VNE (Vitesse à ne pas dépasser) : 420 km/h
Distance de décollage : 200 m
Distance d’atterrissage : 300 m
Taux de montée : 1400 ft/m (pieds par minute)
Distance franchissable : (carburant standard) 500 km
Moteur : 1× Vedeneyev M14PF 9-cylindres radial, 360CV
Plafond : 4000 m (13125 ft)
Taux de montée : 7,0 m/s (1378 ft/min)
Facteurs de charges limites : -5G / +7G.



 


  admin 

















Page générée en 0.045946 secondes